Crise d’identité

Par Rachel Dufour

Connaître les tactiques du diable est un moyen intéressant de déjouer ses tours. Beaucoup de chrétiens aujourd’hui se débattent dans un monde qui les broie et les laisse sans aucune estime de soi. Que se cache derrière ces mots, l’estime de soi ?

Wikipedia définie l’estime de soi comme étant une expression qui désigne le jugement ou l’évaluation que l’on fait de soi-même en rapport avec nos propres valeurs.

Les psychologues modernes expliquent que « L’estime de soi est le résultat d’une auto-évaluation. Il s’agit en quelque sorte d’un baromètre révélant dans quelle mesure nous vivons en concordance avec nos valeurs. L’estime de soi se manifeste par la fierté que nous avons d’être nous-mêmes et repose sur l’évaluation continue de nos actions. … cette appréciation s’inscrit immédiatement en mémoire et s’attache au concept de soi. » La Lettre du Psy, Volume 6, No 3c: Mars 2002

Nous en sommes donc aujourd’hui, à jauger notre valeur profonde avec notre propre baromètre, nos propres paramètres et surtout au travers de nos actions… Où est l’origine de ce problème ? Ne serait ce pas une des techniques du diable pour entrainer les hommes dans sa chute ?

Cette toute première pensée « Je monterai au sommet des nues, je serai semblable au Très-Haut.» Essaie 14 :14 (Louis Segond – LSG), a mis en route la naissance du péché pour l’humanité toute entière. Notre ennemi n’est pas très intelligent, (comment expliqué sinon qu’il ait choisi le mal plutôt que le bien !) mais il est très persévérant. Il a commencé à mettre le doute dans le cœur d’Adam et d’ Eve en déclenchant une crise d’identité pour les emporter dans sa chute. « Seulement Dieu sait bien que le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme Dieu, choisissant vous-mêmes entre le bien et le mal » Genèse 3 :5 (Bible du Semeur) Sa promesse était que l’homme serait comme Dieu…

Mais « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme » Genèse 1 :27 (LSG). Adam était déjà « comme » Dieu. Il a douté de son identité en Dieu et a ouvert la porte de son cœur au péché. Si seulement il avait répondu au serpent, avec l’assurance qu’il n’avait pas besoin d’essayer d’être comme Dieu parce qu’il avait été tiré de Dieu lui même, avec le souffle de la vie de Dieu en Lui, l’intimité quotidienne avec Dieu, le bonheur de simplement être dans Sa présence et de bénéficier de Son Amour sans limite. Exister, tout simplement en Dieu !

Le péché est rentré dans le cœur de l’humanité par le premier Adam mais le salut est venu par le sacrifice du second Adam, Jésus.
« …il est écrit: Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant…Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second homme est du ciel. » 1 Corinthiens 15:45,47

Jésus est devenu homme, il a traversé le même chemin que nous, et il a payé pour chacun d’entre nous « Et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous” Essaie 53:6
En toute connaissance de cause, Jésus a accepté de prendre sur lui tous nos fardeaux, il a été soumis aux mêmes tentations. Comment a t-Il géré son estime de soi ?

« Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau. Et voici, les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection » Mathieu 3:16-17 (LSG).

Le baptême de Jésus marque son entré dans son ministère terrestre, Il n’avait encore donc rien eu le temps « d’accomplir ». Il ne pouvait pas juger sa propre valeur par rapport à Ses actions, à Son service… Il trouvait tout simplement Sa propre valeur auprès de Son père dans les Cieux…

Voilà donc le secret de Jésus face à cette tactique du diable, apprendre de Dieu qui nous sommes en Lui !

“Jésus, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme? Ils répondirent: Les uns disent que tu es Jean Baptiste; les autres, Élie; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes. Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis? Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux. » Matthieu 16 :13-17 (LSG)

Que Dieu vous révèle votre valeur en Lui et vous serez heureux !